•  

     

    La physiologie digestive du lapin <o:p></o:p>

    <o:p></o:p>Le lapin est un herbivore et ses dents (les incisives) poussent durant toute sa vie. Dans la nature cela lui permet de ronger le bois et manger des aliments très durs tout en gardant des dents de bonne qualité. Chez nous, nous devons leur permettre d'user leurs dents grâce au foin principalement car il contient de la silice qui élime petit à petit les dents. <o:p></o:p>

    <o:p></o:p>Le lapin n'a pas de canine.<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>Il appartient à <o:p></o:p>

    -          la classe des mammifères<o:p></o:p>

    -          l'ordre des lagomorphes (qui veut dire : ressemble au lièvre)<o:p></o:p>

    -          la famille des léporidés<o:p></o:p>

    -          genre des oryctolagus<o:p></o:p>

    -          l'espèce des oryctolagus cuniculis (soit lapin domestiqué)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Ce n'est donc pas un rongeur, car il a deux paires d'incisives contrairement aux hamsters et souris et ses pattes antérieures ont un ergot soit 5 doigts et non 4 pour les rongeurs<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>Nous savons donc que ses incisives lui servent à ronger ses aliments mais elles servent également à diriger la nourriture dans le fond de la bouche pour que les molaires la broie. Ce mouvement de broiement est d'ailleurs très visible quand on regarde les joues d'un lapin en train de mâcher. Les muscles responsables du mouvement de la mâchoire du lapin sont les muscles appelés Masséters.<o:p></o:p>

    Comme chez l'humain, dès la mise en bouche de l'aliment, la salive détruit chimiquement les aliments avant qu'ils soient déglutit. C'est le début de la digestion.<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>Le chemin digestif du lapin dure environ 6 heures en passant par l'œsophage, l'estomac (l'intérieur est tapissé d'une substance très acide : le fundus pour réduire les aliments en tout petits morceaux et aider leurs descentes), l'intestin grêle (3 stades : duodénum, jéjunum et iléon, dans ces deux derniers, l'organisme extrait les molécules indispensables au lapin). Le reste, qui n'est pas bon pour sa santé, sont éliminés en passant par le caecum, le côlon, le rectum puis l'anus. <o:p></o:p>

    Si des nutriments sont encore présents les crottes formées seront en réalité des caecotrophes et seront immédiatement réingérées de l'anus par le lapin. Dans le cas contraire il fera des selles normales et ne les mangera pas.<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>Les caecotrophes sont des ensembles de crottes molles, visqueuses, (au cause du mucus qui les entourent) ressemblant à des grappes de raisins<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>Dans la nature cela lui permet de ne pas avoir besoin de trouver de points d'eau trop souvent (périodes sèches) et d'être exposé à des prédateurs car il la réutilise (les caecotrophes sont très humides).<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>Sources : témoignages de vétérinaires et rassemblement d'informations trouvées sur des livres et des sites Internet. Et un peu de mon expérience avec ma petite Zoé<o:p></o:p>





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique